L’Apocalypse, ou Révélation, tire son nom du mot qui débute l’œuvre : « Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a confiée pour montrer à ses serviteurs ce qui doit bientôt advenir ; cette révélation, il l’a fait connaître à son serviteur Jean par l’envoi de son ange ».

 Contexte historique.

Certains exégètes ont contesté qu’elle ait été écrite par l’apôtre Jean, mais pour Maria Valtorta, comme pour l’ancienne tradition, il n’y a aucun doute : son auteur est bien Jean l’évangéliste. Il témoigne en effet d’une autorité qui ne peut être qu’attribuable à un haut personnage de l’Eglise et non à un certain Jean d’Éphèse totalement inconnu par ailleurs.

Il l’aurait écrite à Patmos (1,9) dans les dernières années de l’empereur Domitien. Cet empereur régna de 81 à 96 et voulut instaurer le culte divin à son encontre. Devant les résistances, notamment des chrétiens, il entreprit ses persécutions vers 95. Durant celles-ci, il fit périr des membres de haut-rang comme le consul Flavius Clemens et Flavia Domitilia son épouse. Cette dernière, petite-fille de l’empereur Vespasien descendait aussi d’une homonyme convertie par le Christ lors de son séjour en Palestine [1]Cf. La notice historique de Jean-François Lavère inclus dans le Dictionnaire des personnages de l’évangile, selon Maria Valtorta..

C’est au cours de ces premières persécutions d’ampleur que meurt le Pape Anaclet (ou Clet), troisième Pape après saint Pierre et saint Lin. Maria Valtorta en décrit le martyre dans une de ses visions [2]Les Cahiers de 1945 à 1950, vision du 24 novembre 1946..

 Forme et contenu.

L’apocalypse est un genre littéraire déjà usité par Daniel, principalement dans les chapitres 7 à 9 de son livre. Ce n’est pas le seul exemple, la littérature juive en fournit d’autres.

Comme beaucoup de prophéties, les visions apocalyptiques de Jean sont vues dans l’éternel présent de Dieu. Les événements semblent donc proches (1,3 – 3,11 – 22,7) et Jean les appellent ardemment dans ses derniers versets (22,20). Ce vœu clos la Bible.
Les images qu’il emploie sont moins descriptives que symboliques, c’est pourquoi les commentaires qui fournit Jésus à Maria Valtorta sont de grandes valeurs pour la compréhension du temps présent comme de l’avenir, jusqu’à la fin de ce monde.
Ces commentaires de Jésus sont dispersés dans l’ensemble des visions, selon les opportunités, à l’exception des commentaires des quatre premiers chapitres qui sont insérés en fin des Cahiers de 1945 à 1950.

 Les temps et les moments.

Bien souvent on considère que l’Apocalypse de saint Jean décrit, de manière imagée mais réelle, la fin « apocalyptique » du monde au Jugement dernier. Ce qui est vrai et faux tout à la fois.
Vrai parce que l’œuvre décrit ces moments ultimes, faux parce que cette fin est séquencée en périodes que nous schématiserons ainsi :

  • Première étape : D’abord l’achèvement des derniers temps ou temps du Salut ouvert par la Rédemption. Cette échéance surgit à une époque de déclin généralisé de la foi et des mœurs [3] 2 Timothée 3, 1-13..
  • Deuxième étape : Le dernier avènement du Christ dans les cœurs ou dernière Pentecôte. Il ne se traduira pas par une nouvelle Incarnation, car celle-ci a déjà eu lieu et son retour est le point ultime de l’humanité. Il s’agit d’un règne spirituel prophétisé par Joël rappelé par Pierre au jour de la Pentecôte. Mêmes les plus humbles prophétiseront. « Des signes dans le ciel et des prodiges sur terre » marqueront ce temps [4] Actes 2, 16-20, citant Joël 3, 1 et suivants..
  • Troisième étape : Survient ensuite le règne bref et terrible de l’Antéchrist. Ce sera la grande Apostasie dont parle Paul [5]2 Thessaloniciens, chapitre 2.. L’Antéchrist deviendra « l’adversaire qui s’élève contre tout ce qui est appelé Dieu ou honoré d’un culte, jusqu’à s’asseoir dans le sanctuaire de Dieu, et à se présenter comme s’il était Dieu ». Cela interviendra avec un temps de rémission permettant au Christ de rassembler ses fidèles avant l’intervention directe de Satan conduisant à la destruction de la terre.
  • Quatrième étape : Au terme de ces épreuves brèves et terribles, interviendra la seconde venue du Christ en Gloire, tel qu’annoncé par les anges à l’Ascension [6]Actes 1, 11.. Il viendra « comme un voleur [7]2 Pierre 3, 10. » aussi rapide qu’un éclair [8]Matthieu 24, 27.. Ce sera le temps de la résurrection des morts et du jugement dernier [9] Cf. Matthieu chapitres 24 et 25..
  • Cinquième étape : La mort sera ensuite détruite. Le Mal et les damnés seront enfermés dans l’Enfer éternel sans plus aucune possibilité de nuire. Les justes, vivants ou ressuscités rejoindront dans l’ultime ascension [10] 1 Thessaloniciens 4, 15-17. le séjour béatifique de la « Jérusalem éternelle » où ils régneront éternellement avec Dieu.

 Ce que l’on peut savoir ou pas.

Dans le chapitre 24 de Matthieu, Jésus prophétise les signes annonciateurs de deux périodes successives :

  • une première qui se termine par la proclamation de l’Évangile dans le monde entier (versets 1-14),
  • puis ceux de la fin du monde entrecoupée d’une époque de « grande tribulation » (versets 15-30).

Il répondait à la question des apôtres : « dis-nous quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde ». Il peut donc bien s’agir de deux événements simultanés ou de deux phases successives séparées par le règne bref de l’Abomination, comme nous le pensons.
Si les événements semblent bien annoncés, ils sont nullement datés : « Nul ne connaît ni le jour, ni l’heure, précise Jésus à ses apôtres, pas même les anges des cieux, mais le Père seul [11] Cf. Matthieu 24, 36 ; Marc 13, 32. ». L’Apocalypse, dernier livre de la Bible, détaille des événements, mais les images utilisées accroissent la perplexité. Ce livre avertit, mais ne révèle pas tout. Il est donc particulièrement intéressant de découvrir les commentaires qu’en fait Jésus.
« Le Très-Haut possède toute science, est-il écrit dans le Siracide [12]Cf. Livre de Sira ou Ecclésiastique 42, 19., il a les yeux fixés sur les signes des temps, il annonce le passé et l’avenir et révèle les traces des choses cachées ». Ce n’est donc pas l’entièreté des choses cachées que Dieu dévoile, mais les traces qui conduisent sur le chemin de la foi, plus indispensable que jamais dans la période finale. Il semble que la connaissance que Dieu nous partage par Maria Valtorta, n’ait pas d’autres buts que de nous faire savoir pour mieux comprendre, et mieux comprendre pour nous affermir.
Dans l’Évangile, Jésus renvoie à la grande vigilance, à la fidélité, à la prière, à l’éveil de la conscience pour discerner la réalisation de ces périodes ultimes [13]Cf. Matthieu 24, 42-51..
« Le « quand » ne vous sera pas dévoilé, dit Jésus à Maria Valtorta. Il est inscrit dans le cœur des prophètes actuels, mais « ce que les sept tonnerres leur ont révélé demeure scellé, et ils ne le diront pas [14]Cf. Apocalypse10, 1-7. ». Dans l’Apocalypse, les sept tonnerres font entendre leur voix au cri de l’ange qui proclame la fin des temps [15]Cf. Apocalypse, chapitre 10, 3-6.. La révélation des sept tonnerres est cependant scellée jusqu’à ce que « le mystère de Dieu soit consommé comme annoncé à ses serviteurs, les prophètes [16]Ibid., verset 7. ».
La connaissance des signes ne suffit pas pour les percer : ils demeurent cachés s’ils ne sont ouverts que par la science humaine et non par la science de Dieu donnée par la foi. C’est pourquoi Dieu ne révèle ce qui doit advenir qu’à des âmes fortes, capables de le comprendre. Le partage auquel nous invite Maria Valtorta ne peut se faire, et se comprendre, qu’en pénétrant ce conseil jubilatoire de Jésus :
« Quand ces choses commenceront à arriver, redressez-vous et relevez la tête, parce que votre rédemption est proche [17]Luc 21, 28.. »

Commentaires de l’Apocalypse dans l’oeuvre de Maria Valtorta.

1 – But et vision préparatoire.

Les Cahiers,  Commentaires de l’Apocalypse.
Les Cahiers,  16 août 1943
Les Cahiers,  16 janvier 1944.
Les Cahiers,  18 février 1947.
Épître aux romains, leçon n° 1.

2 et 3 – Lettre aux sept Églises.

Les Cahiers,  Commentaires de l’Apocalypse.
Les Cahiers,  18 août 1943
Les Cahiers,  11 février 1946.
Azarias n° 35.
Épître aux romains, leçons n° 3.
Épître aux romains, leçons n° 18.

4 – Le Trône de Dieu et la cour céleste.

Les Cahiers,  Commentaires de l’Apocalypse.
Les Cahiers,  20 janvier 1944.

5 – Les sept sceaux.

Les Cahiers,  20 août 1943.
Les Cahiers,  23 octobre 1947.
Épître aux romains, leçons n° 9.

6 – Les six premiers sceaux.

Les Cahiers,  20 août 1943.
Épître aux romains, leçons n°3.

7 – Le nombre et le sort des élus de Dieu.

EMV, 424.
Les Cahiers,  12 juillet 1946.
Épître aux romains, leçons n°3.

8 – Ouverture du septième sceau, les quatre premières trompettes.

Les Cahiers,  13 septembre 1943.
Épître aux romains, leçons n°3.

9 – La cinquième et sixième trompette.

Les Cahiers,  20 août 1943.
Épître aux romains, leçons n°3.
Épître aux romains, leçons n°5.

10 – Le petit livre.

Les Cahiers,  20 août 1943.
Épître aux romains, leçons n°3.

11 – Les deux témoins et la septième trompette.

Les Cahiers,  5 août 1943.
Les Cahiers,  21 août 1943.
Épître aux romains, leçons n°5.

12 – Les sept signes. La femme et le Dragon.

Les Cahiers,  23 juillet 1943.
Les Cahiers,  22 août 1943.
Les Cahiers,  23 août 1943.
Les Cahiers,  9 décembre 1943.
Les Cahiers,  11 décembre 1943.
Les Cahiers,  2 juin 1946.
Les Cahiers,  23 octobre 1947.
Les Cahiers,  23 décembre 1948.
Épître aux romains, leçons n°5.

13 – Deuxième et troisième signe : la Bête de la mer et la Bête de la terre.

Les Cahiers,  22 août 1943.
Les Cahiers,  27 août 1943.
Les Cahiers,  28 août 1943.
Les Cahiers,  11 décembre 1943.
Les Cahiers,  25 janvier 1944.
Les Cahiers,  25 mars 1944.
Épître aux romains, leçons n°5.
Épître aux romains, leçons n°25.

14 – Quatrième signe : L’Agneau et les Vierges. Cinquième signe : les trois anges. Sixième signe : un fils d’homme.

Les Cahiers,  22 août 1943.
Les Cahiers,  29 octobre 1943.
Les Cahiers,  20 janvier 1944.

15 – Septième signe : les anges aux sept plaies.

Les Cahiers,  22 août 1943.

16 – Les sept coupes.

Catéchèse du 22 août 1943.

17 – La grande Babylone.

Les Cahiers,  22 août 1943.
Les Cahiers,  25 janvier 1944.
Épître aux romains, leçons n°5.
Épître aux romains, leçons n°46.

18 – La chute de la grande Babylone.

Les Cahiers,  27 août 1943.

19 – Cantique de louange. Les noces de l’Agneau. Le Christ armé pour le combat. Victoire sur la Bête et le faux prophète.

Les Cahiers,  22 août 1943.
Les Cahiers,  29 octobre 1943.
Les Cahiers,  du 25 janvier 1944.

20 – Satan enchaîné, le règne de mille ans. Le jugement dernier.

Les Cahiers,  23 juillet 1943.
Les Cahiers,  17 août 1943.
Les Cahiers,  22 août 1943.
Les Cahiers,  16 septembre 1943.
Les Cahiers,  29 octobre 1943.
Les Cahiers,  25 janvier 1944.
Épître aux romains, leçons n°5.

21 – Le monde nouveau et la Jérusalem nouvelle.

Les Cahiers,  30 juillet 1943.

22 – Félicité des élus, attestation de l’ange, proximité du temps de la rétribution, attestation de Jésus.

EMV 652.
Les Cahiers,  22 août 1943.
Les Cahiers,  29 octobre 1943.
Les Cahiers,  9 décembre 1943.
Les Cahiers,  7 décembre 1947.
Épître aux romains, leçons n°3.

Autres commentaires :

Les Cahiers,  1 juillet 1943.
Les Cahiers,  7 août 1943.
Les Cahiers,  27 août 1943.

L’Apocalypse dans la Bible.  

– Amos 8, 9-12 : Quand arrivera mon jour …
– Daniel 9, 27 : l’abomination de la désolation.
– Daniel 11, 31 : Profanation du lieu saint, cessation du sacrifice perpétuel.
– Daniel 12, 11-12 : l’abomination de la désolation durera 1 290 jours.
– Joël 3, 1-5 : Annonce des derniers temps, signes et prophètes.
– Matthieu 24 : Les derniers temps, les signes, le dernier avènement, le jugement dernier.
– Matthieu 25 : Le jugement dernier.
– Marc 13, 1-37 : Les derniers temps, nul ne connaît l’heure, veillez.
– Luc 17, 20-37 : comme au déluge (Genèse 6, 11-14) et comme Sodome (Genèse 18, 20-21).
– Luc 21, 5-35 : Les derniers temps.
– Jean 14, 3 : Jésus annonce qu’il reviendra.
– Actes des apôtres 1, 10-11 : Jésus reviendra comme il est monté au ciel.
– Actes des apôtres 2, 16-20 : Pierre annonce la fin des temps.
– 1 Corinthiens 15, 51-52 : La résurrection des morts.
– 2 Corinthiens 11, 3-4 : Mise en garde contre les faux évangiles.
– 2 Corinthiens 11, 13-15 : Mise en garde contre les faux apôtres.
– Galates 1, 6-9 : Il n’y aura pas d’autres évangiles.
– 1 Thessaloniciens 4, 15-17 : la résurrection des morts et l’ascension des vivants.
– 1 Thessaloniciens 5, 1-4 : Le jour du Seigneur viendra comme un voleur.
– 2 Thessaloniciens 2, 1-12 : annonce de la grande apostasie de l’Antéchrist.
– 2 Timothée 3, 1-5 : la perversion ultime des hommes.
– 2 Pierre 3, 9-13 : la terre et le ciel seront détruits.
Et, bien sûr, l’Apocalypse en entier.

L’Apocalypse dans le Catéchisme de l’Eglise catholique.

585 : La destruction du Temple.
667-670 : Il reviendra dans la Gloire.
671-672 : …en attendant que tout Lui soit soumis.
673-674 : L’avènement glorieux du Christ, espérance d’Israël.
675-677 : L’Épreuve ultime de l’Église.
678-679 : Pour juger les vivants et les morts.
715 : L’Esprit saint à la fin des temps.
726 Marie à l’aube des Derniers Temps.
731-741 : L’Esprit et l’Église dans les derniers temps.
769 : L’Église consommée dans la gloire.
972 : Marie, Icône eschatologique de l’Église.
988-996 : La résurrection de la chair.
997-1001 : Comment les morts ressuscitent-ils ?
1002-1004 : Ressuscités avec le Christ.
1023-1029 : Le Ciel.
1030-1032 : La purification finale ou Purgatoire.
1033 :-1037 : L’enfer.
1038-1041 : Le Jugement dernier.
1042-1050 : L’espérance des cieux nouveaux et de la terre nouvelle.
2771 : La prière des derniers temps.

Notes   [ + ]

1. Cf. La notice historique de Jean-François Lavère inclus dans le Dictionnaire des personnages de l’évangile, selon Maria Valtorta.
2. Les Cahiers de 1945 à 1950, vision du 24 novembre 1946.
3.  2 Timothée 3, 1-13.
4.  Actes 2, 16-20, citant Joël 3, 1 et suivants.
5. 2 Thessaloniciens, chapitre 2.
6. Actes 1, 11.
7. 2 Pierre 3, 10.
8. Matthieu 24, 27.
9.  Cf. Matthieu chapitres 24 et 25.
10.  1 Thessaloniciens 4, 15-17.
11.  Cf. Matthieu 24, 36 ; Marc 13, 32.
12. Cf. Livre de Sira ou Ecclésiastique 42, 19.
13. Cf. Matthieu 24, 42-51.
14. Cf. Apocalypse10, 1-7.
15. Cf. Apocalypse, chapitre 10, 3-6.
16. Ibid., verset 7.
17. Luc 21, 28.